Nouvelles recettes

Pete Wells Awards Nouveau restaurant végétarien, Nix, 2 étoiles

Pete Wells Awards Nouveau restaurant végétarien, Nix, 2 étoiles


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Dans sa dernière critique, Pete Wells nous dit à quoi ressemble vraiment l'ambiance au nouveau Restaurant végétarien de Greenwich Village, Nix: sexy. Avec des descriptions qui incluent « contact visuel intense », « carnivore » et « hédonique », on pourrait penser que vous lisiez une critique sur quelque chose de bien plus scandaleux que, eh bien, les légumes.

Quoi qu'il en soit, Wells indique clairement que le temps des légumes simples et ennuyeux est révolu. Il écrit : « Il n'y a pas si longtemps, les restaurants végétariens aux États-Unis étaient le dernier endroit où l'on s'attendrait à voir des gens qui semblaient impatients de rentrer chez eux et d'avoir des relations sexuelles non tantriques… Le crépitement dans l'air à Nix et d'autres restaurants sans viande récents sont ce que vous obtenez lorsque vous libérez les légumes du végétarisme. En termes moins poétiques, le chef Nicolas Farias et le chef John Fraser de Dovetail, changent la façon dont les gens voient un régime végétarien. Les légumes n'ont pas besoin d'être fades et peuvent même évoquer des souvenirs de refroidissement sur le sol, « manger de la nourriture chinoise dans une boîte à emporter », affirme Wells.

Passons maintenant à la nourriture. Wells recommande de commencer le repas « avec une meule de pain plat cuit au tandoor et une tasse de jeunes légumes crus ou l'une des trempettes ». Il poursuit en écrivant que "La tartinade aux noix et poivrons rouges est une merveilleuse interprétation du muhammara, tandis que l'avocat écrasé avec de la menthe et de la poudre de curry chai est amusant car il ressemble à du guacamole et ne l'est pas." Il est également fan de la section « plus audacieuse » du menu.

"Ici, vous trouverez les petits pains de chou-fleur frits et les champignons shiitake en sauce, très efficacement, comme s'il s'agissait de pâtes cacio e pepe et déposés sur une polenta crémeuse et à grains rugueux." explique Wells. « Il y a un bol de riz brun sauté qui, une fois remué avec du nori, des girolles et un œuf qui coule, me rappelle le bibimbap. » D'après son avis, il semble que même les amateurs de viande pourraient être tentés - même séduits - par la sélection du menu.

Cela dit, il mentionne que même si les légumes sont délicieux lorsqu'ils sont transformés en plats plus complexes et créatifs, cela ne ferait parfois pas de mal si les légumes étaient autorisés à se « détendre » un peu.

Gardez de la place pour le dessert, car la carte des desserts d'Italivi Reboreda a l'air délicieuse et propose des bonbons comme un gâteau au chocolat enveloppé, à la manière d'une gelée, autour d'une mousse au chocolat.

Pour la critique complète du New York Times, cliquez ici.


Pete Wells donne une étoile au Clam Bar de Randazzo

Pete Wells prend une pause dans l'examen des grandes nouvelles ouvertures cette semaine et classe plutôt Bar aux palourdes de Randazzo dans la baie de Sheepshead. Le restaurant a été fermé pendant plusieurs mois en raison de dommages causés par ouragan Sandy, mais maintenant il est de nouveau en action :

Randazzo's fait un certain nombre de sauces tomates, mais une seule sauce. Il a deux vitesses, épicé et moyen, mais l'essence sombre, intense, concentrée, à l'origan est la même. Les tomates cuisent pendant une éternité, puis un peu, jusqu'à ce qu'elles soient aussi profondément caramélisées qu'une poêle de saucisses frites et d'oignons.

La Sauce peut être louche sur du homard chaud ou réfrigéré, sur des crevettes frites, sur des moules cuites à la vapeur ou sur des scungilli hachés, où elle opère une alchimie particulièrement satisfaisante. Et bien sûr, il est versé sur des calamars farinés et frits. Une pure distillation de la cuisine italo-américaine, la sauce a le goût d'une analyse chimique révélant le modèle de chaque grand plat dans chaque joint de sauce rouge du pays.


[Carbone par Krieger]

Ryan Sutton dépose une critique élogieuse de Carbone cette semaine : « Le jeune Carbone est déjà l'un des meilleurs restaurants de fruits de mer de notre ville. Posillipo est le code pour la chaudrée de crustacés de Manhattan, pur bonheur au poivre rouge et au Worcestershire. "Stracciatella" a le goût d'un riff à pointes de rampe sur la meilleure partie de n'importe quelle cabane à poissons: la chair de crabe doux qui se coince au fond d'un ramequin à beurre en plastique. Vous le mangez goulûment avec une cuillère." Le critique donne au restaurant trois étoiles et demie sur quatre possibles. Sutton note que les pâtes sont un point faible. [Bloomberg]

Robert Sietsema est heureux que Phillip Kirschen-Clark a repris la cuisine de Café Cluny: "Le meilleur plat principal est l'un des nouveaux : des Cavatelli qui ressemblent à de petits canoës propulsent dans une bisque de homard parmi îles imminentes de chair de homard. La sauce riche a un goût merveilleux de parmesan, puis les oignons verts entrent en jeu, fouettant votre langue avec la promesse verdoyante du printemps. Même les vieux chevaux de bataille du menu semblent s'améliorer : Le hamburger (20 $) éclate de jus, englouti dans le gruyère, portant courageusement sur sa poitrine une paire de lardons croisés comme un maréchal dans une guerre perdue et oubliée." [VV]

Même si ce n'est pas parfait, Jordana Rothman trouve beaucoup de choses à aimer Kappo à Ma Pêche: "Les bananes vertes sont associées à de la chair de homard sucrée, du concombre et du habanero percutant, et les plantains sont transformés en boulettes sucrées et rugueuses dans un bouillon intense de tendons de bœuf. Un mofongo de bricolage arrive dans un mortier et un pilon de la taille d'une paume remplis d'ail, de graisse de porc, de plus de plantains et de chicharróns - les clients l'écrasent eux-mêmes, battant joyeusement comme des enfants à la table de bricolage." Le critique intérimaire donne au restaurant Trois étoiles sur cinq. [TONY]

Adam Platt décerne deux étoiles à Cata et pas d'étoiles à Manzanilla. Sur ce dernier : « Le fait que le personnel sache qu'il y avait un critique de restaurant parmi eux (un de mes invités réservé par inadvertance la table sous mon nom) n'a pas empêché la cuisine de badigeonner le jarret d'agneau à peine comestible de 34 $ dans un glaçure goudronneuse, ou obscurcissant le bacalao dans un salé daté,
mousse. " [GS/NYM]


[Perle et frêne par Krieger]

Stan Sagner rencontre des succès et des échecs à Perle et Frêne: « Une production décousue de Morue (14$/26$) a beaucoup à dire, mais tous les acteurs parlent à la fois. La purée de haricot soyeux ancre un tendre bâton de poisson, mais les deux sont noyés par un duo de tapenade et de tomate rôtie au four. La seule façon de lui donner un sens est de gratter les garnitures. La raie (13/24 $) accumule le sel qu'il pourrait encore rester dans la cuisine." Il semble que le Nouvelles quotidiennes a abandonné le star system. Ou peut-être que quelqu'un a oublié de les joindre à l'avis. [NYDN]

L'AILLEURS: Gael Greene trouve quelques plats qu'elle aime au Lao Dong Bei à Flushing, Ligaya Mishan recommande la cuisine du sud-ouest de l'Inde à Malai Marke dans l'East Village, Joshua David Stein aime le menu remanié de Montmartre plus que l'original, Leo Carey de Tables pour deux est impressionné par la qualité des plats français classiques du Philosophe, et Tejal Rao est agréablement surpris par la cuisine vietnamienne d'influence américaine du Nightingale 9.

[Lafayette par Krieger]

LES BLOGS: Serious Eats déguste la nourriture du Sichuan à Lao Cheng Du à Flushing, les garçons Immaculate Infatuation donnent un 8,0 à Pearl & Ash (et un 1,4 à The Claw), le Pink Pig a un agréable repas à Yunnan Kitchen dans le Lower East Côté, NYC Foodie s'arrête à Lafayette lors de la soirée d'ouverture, Brownie goûte un énorme sundae de la crèmerie Ample Hills, Eat Big Apple aime la fondue de Mister Hotpot à Sunset Park, Goodie First savoure certains des plats de Selamat Pagi à Greenpoint et NY Journal est déçu par Le Restaurant de All Good Things à Tribeca.


Pete Wells donne une étoile au Clam Bar de Randazzo

Pete Wells prend une pause dans l'examen des grandes nouvelles ouvertures cette semaine et classe plutôt Bar aux palourdes de Randazzo dans la baie de Sheepshead. Le restaurant a été fermé pendant plusieurs mois en raison de dommages causés par ouragan Sandy, mais maintenant il est de nouveau en action :

Randazzo's fait un certain nombre de sauces tomates, mais une seule sauce. Il a deux vitesses, épicé et moyen, mais l'essence sombre, intense, concentrée, à l'origan est la même. Les tomates cuisent pendant une éternité, puis un peu, jusqu'à ce qu'elles soient aussi profondément caramélisées qu'une poêle de saucisses frites et d'oignons.

La Sauce peut être louche sur du homard chaud ou réfrigéré, sur des crevettes frites, sur des moules cuites à la vapeur ou sur des scungilli hachés, où elle opère une alchimie particulièrement satisfaisante. Et bien sûr, il est versé sur des calamars farinés et frits. Une pure distillation de la cuisine italo-américaine, la sauce a le goût d'une analyse chimique révélant le modèle de chaque grand plat dans chaque joint de sauce rouge du pays.


[Carbone par Krieger]

Ryan Sutton dépose une critique élogieuse de Carbone cette semaine : « Le jeune Carbone est déjà l'un des meilleurs restaurants de fruits de mer de notre ville. Posillipo est le code pour la chaudrée de crustacés de Manhattan, pur bonheur au poivre rouge et au Worcestershire. "Stracciatella" a le goût d'un riff à pointes de rampe sur la meilleure partie de n'importe quelle cabane à poissons: la chair de crabe doux qui se coince au fond d'un ramequin à beurre en plastique. Vous le mangez goulûment avec une cuillère." Le critique donne au restaurant trois étoiles et demie sur quatre possibles. Sutton note que les pâtes sont un point faible. [Bloomberg]

Robert Sietsema est heureux que Phillip Kirschen-Clark a repris la cuisine de Café Cluny: "Le meilleur plat principal est l'un des nouveaux : des Cavatelli qui ressemblent à de petits canoës propulsent dans une bisque de homard parmi îles imminentes de chair de homard. La sauce riche a un goût merveilleux de parmesan, puis les oignons verts entrent en jeu, fouettant votre langue avec la promesse verdoyante du printemps. Même les vieux chevaux de bataille du menu semblent s'améliorer : Le hamburger (20 $) éclate de jus, englouti dans le gruyère, portant courageusement sur sa poitrine une paire de lardons croisés comme un maréchal de campagne dans une guerre perdue et oubliée." [VV]

Même si ce n'est pas parfait, Jordana Rothman trouve beaucoup de choses à aimer Kappo à Ma Pêche: "Les bananes vertes sont associées à de la chair de homard sucrée, du concombre et du habanero percutant, et les plantains sont transformés en boulettes sucrées et rugueuses dans un bouillon intense de tendons de bœuf. Un mofongo de bricolage arrive dans un mortier et un pilon de la taille d'une paume rempli d'ail, de graisse de porc, de plus de plantains et de chicharrón - les clients l'écrasent eux-mêmes, battant joyeusement comme des enfants à la table de bricolage." Le critique intérimaire donne au restaurant Trois étoiles sur cinq. [TONY]

Adam Platt décerne deux étoiles à Cata et pas d'étoiles à Manzanilla. Sur ce dernier : « Le fait que le personnel sache qu'il y avait un critique de restaurant parmi eux (un de mes invités réservé par inadvertance la table sous mon nom) n'a pas empêché la cuisine de badigeonner le jarret d'agneau à peine comestible de 34 $ dans un glaçure goudronneuse, ou obscurcissant le bacalao dans un salé daté,
mousse. " [GS/NYM]


[Perle et frêne par Krieger]

Stan Sagner rencontre des succès et des échecs à Perle et Frêne: « Une production décousue de Morue (14$/26$) a beaucoup à dire, mais tous les acteurs parlent à la fois. La purée de haricot soyeux ancre un tendre bâton de poisson, mais les deux sont noyés par un duo de tapenade et de tomate rôtie au four. La seule façon de lui donner un sens est de gratter les garnitures. La raie (13/24 $) accumule le sel qu'il pourrait encore rester dans la cuisine." Il semble que le Nouvelles quotidiennes a abandonné le star system. Ou peut-être que quelqu'un a oublié de les joindre à l'avis. [NYDN]

L'AILLEURS: Gael Greene trouve quelques plats qu'elle aime au Lao Dong Bei à Flushing, Ligaya Mishan recommande la cuisine du sud-ouest de l'Inde à Malai Marke dans l'East Village, Joshua David Stein aime le menu remanié de Montmartre plus que l'original, Leo Carey de Tables pour deux est impressionné par la qualité des plats français classiques du Philosophe, et Tejal Rao est agréablement surpris par la cuisine vietnamienne d'influence américaine du Nightingale 9.

[Lafayette par Krieger]

LES BLOGS : Serious Eats déguste la nourriture du Sichuan à Lao Cheng Du à Flushing, les garçons Immaculate Infatuation donnent un 8.0 à Pearl & Ash (et un 1.4 à The Claw), le Pink Pig a un agréable repas à Yunnan Kitchen dans le Lower East Côté, NYC Foodie s'arrête à Lafayette lors de la soirée d'ouverture, Brownie goûte un énorme sundae de la crèmerie Ample Hills, Eat Big Apple aime la fondue de Mister Hotpot à Sunset Park, Goodie First savoure certains des plats de Selamat Pagi à Greenpoint et NY Journal est déçu par Le Restaurant de All Good Things à Tribeca.


Pete Wells donne une étoile au Clam Bar de Randazzo

Pete Wells fait une pause dans l'examen des grandes nouvelles ouvertures cette semaine et classe plutôt Bar aux palourdes de Randazzo dans la baie de Sheepshead. Le restaurant a été fermé pendant plusieurs mois en raison des dommages causés par ouragan Sandy, mais maintenant il est de nouveau en action :

Randazzo's fait un certain nombre de sauces tomates, mais une seule sauce. Il a deux vitesses, épicé et moyen, mais l'essence sombre, intense, concentrée, à l'origan est la même. Les tomates cuisent pendant une éternité, puis un peu, jusqu'à ce qu'elles soient aussi profondément caramélisées qu'une poêle de saucisses frites et d'oignons.

La Sauce peut être louche sur du homard chaud ou réfrigéré, sur des crevettes frites, sur des moules cuites à la vapeur ou sur des scungilli hachés, où elle opère une alchimie particulièrement satisfaisante. Et bien sûr, il est versé sur des calamars farinés et frits. Une pure distillation de la cuisine italo-américaine, la sauce a le goût d'une analyse chimique révélant le modèle de chaque grand plat dans chaque joint de sauce rouge du pays.


[Carbone par Krieger]

Ryan Sutton dépose une critique élogieuse de Carbone cette semaine : « Le jeune Carbone est déjà l'un des meilleurs restaurants de fruits de mer de notre ville. Posillipo est le code pour la chaudrée de crustacés de Manhattan, pur bonheur au poivre rouge et au Worcestershire. "Stracciatella" a le goût d'un riff à pointes de rampe sur la meilleure partie de n'importe quelle cabane à poissons: la chair de crabe doux qui se coince au fond d'un ramequin à beurre en plastique. Vous le mangez goulûment avec une cuillère." Le critique donne au restaurant trois étoiles et demie sur quatre possibles. Sutton note que les pâtes sont un point faible. [Bloomberg]

Robert Sietsema est heureux que Phillip Kirschen-Clark a repris la cuisine de Café Cluny: "Le meilleur plat principal est l'un des nouveaux : des Cavatelli qui ressemblent à de petits canoës propulsent dans une bisque de homard parmi îles imminentes de chair de homard. La sauce riche a un goût merveilleux de parmesan, puis les oignons verts entrent en jeu, fouettant votre langue avec la promesse verdoyante du printemps. Même les vieux chevaux de bataille du menu semblent s'améliorer : Le hamburger (20$) éclate de jus, englouti dans le gruyère, portant courageusement sur sa poitrine une paire de lardons croisés comme un maréchal de campagne dans une guerre perdue et oubliée." [VV]

Même si ce n'est pas parfait, Jordana Rothman trouve beaucoup de choses à aimer Kappo à Ma Pêche: "Les bananes vertes sont associées à de la chair de homard sucrée, du concombre et du habanero percutant, et les plantains sont transformés en boulettes sucrées et rugueuses dans un bouillon intense de tendons de bœuf. Un mofongo de bricolage arrive dans un mortier et un pilon de la taille d'une paume rempli d'ail, de graisse de porc, de plus de plantains et de chicharrón - les clients l'écrasent eux-mêmes, battant joyeusement comme des enfants à la table de bricolage." Le critique intérimaire donne au restaurant Trois étoiles sur cinq. [TONY]

Adam Platt décerne deux étoiles à Cata et pas d'étoiles à Manzanilla. Sur ce dernier : « Le fait que le personnel sache qu'il y avait un critique de restaurant parmi eux (un de mes invités réservé par inadvertance la table sous mon nom) n'a pas empêché la cuisine de badigeonner le jarret d'agneau à peine comestible de 34 $ dans un glaçure goudronneuse, ou obscurcissant le bacalao dans un salé daté,
mousse. " [GS/NYM]


[Perle et frêne par Krieger]

Stan Sagner rencontre des succès et des échecs à Perle et Frêne: « Une production décousue de Morue (14$/26$) a beaucoup à dire, mais tous les acteurs parlent à la fois. La purée de haricot soyeux ancre un tendre bâton de poisson, mais les deux sont noyés par un duo de tapenade et de tomate rôtie au four. La seule façon de lui donner un sens est de gratter les garnitures. La raie (13/24 $) accumule le sel qu'il pourrait encore rester dans la cuisine." Il semble que le Nouvelles quotidiennes a abandonné le star system. Ou peut-être que quelqu'un a oublié de les joindre à l'avis. [NYDN]

L'AILLEURS: Gael Greene trouve quelques plats qu'elle aime au Lao Dong Bei à Flushing, Ligaya Mishan recommande la cuisine du sud-ouest de l'Inde à Malai Marke dans l'East Village, Joshua David Stein aime le menu remanié de Montmartre plus que l'original, Leo Carey de Tables pour deux est impressionné par la qualité des plats français classiques du Philosophe, et Tejal Rao est agréablement surpris par la cuisine vietnamienne d'influence américaine du Nightingale 9.

[Lafayette par Krieger]

LES BLOGS: Serious Eats déguste la nourriture du Sichuan à Lao Cheng Du à Flushing, les garçons Immaculate Infatuation donnent un 8,0 à Pearl & Ash (et un 1,4 à The Claw), le Pink Pig a un agréable repas à Yunnan Kitchen dans le Lower East Côté, NYC Foodie s'arrête à Lafayette lors de la soirée d'ouverture, Brownie goûte un énorme sundae de la crèmerie Ample Hills, Eat Big Apple aime la fondue de Mister Hotpot à Sunset Park, Goodie First savoure certains des plats de Selamat Pagi à Greenpoint et NY Journal est déçu par Le Restaurant de All Good Things à Tribeca.


Pete Wells donne une étoile au Clam Bar de Randazzo

Pete Wells fait une pause dans l'examen des grandes nouvelles ouvertures cette semaine et classe plutôt Bar aux palourdes de Randazzo dans la baie de Sheepshead. Le restaurant a été fermé pendant plusieurs mois en raison de dommages causés par ouragan Sandy, mais maintenant il est de nouveau en action :

Randazzo's fait un certain nombre de sauces tomates, mais une seule sauce. Il a deux vitesses, épicé et moyen, mais l'essence sombre, intense, concentrée, à l'origan est la même. Les tomates cuisent pendant une éternité, puis un peu, jusqu'à ce qu'elles soient aussi profondément caramélisées qu'une poêle de saucisses frites et d'oignons.

La Sauce peut être louche sur du homard chaud ou réfrigéré, sur des crevettes frites, sur des moules cuites à la vapeur ou sur des scungilli hachés, où elle opère une alchimie particulièrement satisfaisante. Et bien sûr, il est versé sur des calamars farinés et frits. Une pure distillation de la cuisine italo-américaine, la sauce a le goût d'une analyse chimique révélant le modèle de chaque grand plat dans chaque joint de sauce rouge du pays.


[Carbone par Krieger]

Ryan Sutton dépose une critique élogieuse de Carbone cette semaine : « Le jeune Carbone est déjà l'un des meilleurs restaurants de fruits de mer de notre ville. Posillipo est le code pour la chaudrée de crustacés de Manhattan, pur bonheur au poivre rouge et au Worcestershire. "Stracciatella" a le goût d'un riff à pointes de rampe sur la meilleure partie de n'importe quelle cabane à poissons: la chair de crabe doux qui se coince au fond d'un ramequin à beurre en plastique. Vous le mangez goulûment avec une cuillère." Le critique donne au restaurant trois étoiles et demie sur quatre possibles. Sutton note que les pâtes sont un point faible. [Bloomberg]

Robert Sietsema est heureux que Phillip Kirschen-Clark a repris la cuisine de Café Cluny: "Le meilleur plat principal est l'un des nouveaux : des Cavatelli qui ressemblent à de petits canoës propulsent dans une bisque de homard parmi îles imminentes de chair de homard. La sauce riche a un goût merveilleux de parmesan, puis les oignons verts entrent en jeu, fouettant votre langue avec la promesse verdoyante du printemps. Même les vieux chevaux de bataille du menu semblent s'améliorer : Le hamburger (20 $) éclate de jus, englouti dans le gruyère, portant courageusement sur sa poitrine une paire de lardons croisés comme un maréchal dans une guerre perdue et oubliée." [VV]

Même si ce n'est pas parfait, Jordana Rothman trouve beaucoup de choses à aimer Kappo à Ma Pêche: "Les bananes vertes sont associées à de la chair de homard sucrée, du concombre et du habanero percutant, et les plantains sont transformés en boulettes sucrées et rugueuses dans un bouillon intense de tendons de bœuf. Un mofongo de bricolage arrive dans un mortier et un pilon de la taille d'une paume rempli d'ail, de graisse de porc, de plus de plantains et de chicharrón - les clients l'écrasent eux-mêmes, battant joyeusement comme des enfants à la table de bricolage." Le critique intérimaire donne au restaurant Trois étoiles sur cinq. [TONY]

Adam Platt décerne deux étoiles à Cata et pas d'étoiles à Manzanilla. Sur ce dernier : « Le fait que le personnel sache qu'il y avait un critique de restaurant parmi eux (un de mes invités réservé par inadvertance la table sous mon nom) n'a pas empêché la cuisine de badigeonner le jarret d'agneau à peine comestible de 34 $ dans un glaçure goudronneuse, ou obscurcissant le bacalao dans un salé daté,
mousse. " [GS/NYM]


[Perle et frêne par Krieger]

Stan Sagner rencontre des succès et des échecs à Perle et Frêne: « Une production décousue de Morue (14$/26$) a beaucoup à dire, mais tous les acteurs parlent à la fois. La purée de haricot soyeux ancre un tendre bâton de poisson, mais les deux sont noyés par un duo de tapenade et de tomate rôtie au four. La seule façon de lui donner un sens est de gratter les garnitures. La raie (13/24 $) accumule le sel qu'il pourrait encore rester dans la cuisine. Nouvelles quotidiennes a abandonné le star system. Ou peut-être que quelqu'un a oublié de les joindre à l'avis. [NYDN]

L'AILLEURS: Gael Greene trouve quelques plats qu'elle aime au Lao Dong Bei à Flushing, Ligaya Mishan recommande la cuisine du sud-ouest de l'Inde à Malai Marke dans l'East Village, Joshua David Stein aime le menu remanié de Montmartre plus que l'original, Leo Carey de Tables pour deux est impressionné par la qualité des plats français classiques du Philosophe, et Tejal Rao est agréablement surpris par la cuisine vietnamienne d'influence américaine du Nightingale 9.

[Lafayette par Krieger]

LES BLOGS : Serious Eats déguste la nourriture du Sichuan à Lao Cheng Du à Flushing, les garçons Immaculate Infatuation donnent un 8.0 à Pearl & Ash (et un 1.4 à The Claw), le Pink Pig a un agréable repas à Yunnan Kitchen dans le Lower East Côté, NYC Foodie s'arrête à Lafayette lors de la soirée d'ouverture, Brownie goûte un énorme sundae de la crèmerie Ample Hills, Eat Big Apple aime la fondue de Mister Hotpot à Sunset Park, Goodie First savoure certains des plats de Selamat Pagi à Greenpoint et NY Journal est déçu par Le Restaurant de All Good Things à Tribeca.


Pete Wells donne une étoile au Clam Bar de Randazzo

Pete Wells fait une pause dans l'examen des grandes nouvelles ouvertures cette semaine et classe plutôt Bar aux palourdes de Randazzo dans la baie de Sheepshead. Le restaurant a été fermé pendant plusieurs mois en raison des dommages causés par ouragan Sandy, mais maintenant il est de nouveau en action :

Randazzo's fait un certain nombre de sauces tomates, mais une seule sauce. Il a deux vitesses, épicé et moyen, mais l'essence sombre, intense, concentrée, à l'origan est la même. Les tomates cuisent pendant une éternité, puis un peu, jusqu'à ce qu'elles soient aussi profondément caramélisées qu'une poêle de saucisses frites et d'oignons.

La Sauce peut être louche sur du homard chaud ou réfrigéré, sur des crevettes frites, sur des moules cuites à la vapeur ou sur des scungilli hachés, où elle opère une alchimie particulièrement satisfaisante. Et bien sûr, il est versé sur des calamars farinés et frits. Une pure distillation de la cuisine italo-américaine, la sauce a le goût d'une analyse chimique révélant le modèle de chaque grand plat dans chaque joint de sauce rouge du pays.


[Carbone par Krieger]

Ryan Sutton dépose une critique élogieuse de Carbone cette semaine : « Le jeune Carbone est déjà l'un des meilleurs restaurants de fruits de mer de notre ville. Posillipo est le code pour la chaudrée de crustacés de Manhattan, pur bonheur au poivre rouge et au Worcestershire. "Stracciatella" a le goût d'un riff à pointes de rampe sur la meilleure partie de n'importe quelle cabane à poissons: la chair de crabe doux qui se coince au fond d'un ramequin à beurre en plastique. Vous le mangez goulûment avec une cuillère." Le critique donne au restaurant trois étoiles et demie sur quatre possibles. Sutton note que les pâtes sont un point faible. [Bloomberg]

Robert Sietsema est heureux que Phillip Kirschen-Clark a repris la cuisine de Café Cluny: "Le meilleur plat principal est l'un des nouveaux : des Cavatelli qui ressemblent à de petits canoës propulsent dans une bisque de homard parmi îles imminentes de chair de homard. La sauce riche a un goût merveilleux de parmesan, puis les oignons verts entrent en jeu, fouettant votre langue avec la promesse verdoyante du printemps. Même les vieux chevaux de bataille du menu semblent s'améliorer : Le hamburger (20$) éclate de jus, englouti dans le gruyère, portant courageusement sur sa poitrine une paire de lardons croisés comme un maréchal dans une guerre perdue et oubliée." [VV]

Même si ce n'est pas parfait, Jordana Rothman trouve beaucoup de choses à aimer Kappo à Ma Pêche: "Les bananes vertes sont associées à de la chair de homard sucrée, du concombre et du habanero percutant, et les plantains sont transformés en boulettes sucrées et rugueuses dans un bouillon intense de tendons de bœuf. Un mofongo de bricolage arrive dans un mortier et un pilon de la taille d'une paume rempli d'ail, de graisse de porc, de plus de plantains et de chicharrón - les clients l'écrasent eux-mêmes, battant joyeusement comme des enfants à la table de bricolage." Le critique intérimaire donne au restaurant Trois étoiles sur cinq. [TONY]

Adam Platt décerne deux étoiles à Cata et pas d'étoiles à Manzanilla. Sur ce dernier : « Le fait que le personnel sache qu'il y avait un critique de restaurant parmi eux (un de mes invités réservé par inadvertance la table sous mon nom) n'a pas empêché la cuisine de badigeonner le jarret d'agneau à peine comestible de 34 $ dans un glaçure goudronneuse, ou obscurcissant le bacalao dans un salé daté,
mousse. " [GS/NYM]


[Perle et frêne par Krieger]

Stan Sagner rencontre des succès et des échecs à Perle et Frêne: « Une production décousue de Morue (14$/26$) a beaucoup à dire, mais tous les acteurs parlent à la fois. La purée de haricot soyeux ancre un tendre bâton de poisson, mais les deux sont noyés par un duo tapenade et tomate rôtie au four. La seule façon de lui donner un sens est de gratter les garnitures. La raie (13/24 $) accumule le sel qu'il pourrait encore rester dans la cuisine. Nouvelles quotidiennes a abandonné le star system. Ou peut-être que quelqu'un a oublié de les joindre à l'avis. [NYDN]

L'AILLEURS: Gael Greene trouve quelques plats qu'elle aime au Lao Dong Bei à Flushing, Ligaya Mishan recommande la cuisine du sud-ouest de l'Inde à Malai Marke dans l'East Village, Joshua David Stein aime le menu remanié de Montmartre plus que l'original, Leo Carey de Tables pour deux est impressionné par la qualité des plats français classiques du Philosophe, et Tejal Rao est agréablement surpris par la cuisine vietnamienne d'influence américaine du Nightingale 9.

[Lafayette par Krieger]

LES BLOGS: Serious Eats déguste la nourriture du Sichuan à Lao Cheng Du à Flushing, les garçons Immaculate Infatuation donnent un 8,0 à Pearl & Ash (et un 1,4 à The Claw), le Pink Pig a un agréable repas à Yunnan Kitchen dans le Lower East Côté, NYC Foodie s'arrête à Lafayette lors de la soirée d'ouverture, Brownie goûte un énorme sundae de la crèmerie Ample Hills, Eat Big Apple aime la fondue de Mister Hotpot à Sunset Park, Goodie First savoure certains des plats de Selamat Pagi à Greenpoint et NY Journal est déçu par Le Restaurant de All Good Things à Tribeca.


Pete Wells donne une étoile au Clam Bar de Randazzo

Pete Wells fait une pause dans l'examen des grandes nouvelles ouvertures cette semaine et classe plutôt Bar aux palourdes de Randazzo dans la baie de Sheepshead. Le restaurant a été fermé pendant plusieurs mois en raison de dommages causés par ouragan Sandy, mais maintenant il est de nouveau en action :

Randazzo's fait un certain nombre de sauces tomates, mais une seule sauce. Il a deux vitesses, épicé et moyen, mais l'essence sombre, intense, concentrée, à l'origan est la même. Les tomates cuisent pendant une éternité, puis un peu, jusqu'à ce qu'elles soient aussi profondément caramélisées qu'une poêle de saucisses frites et d'oignons.

La Sauce peut être louche sur du homard chaud ou réfrigéré, sur des crevettes frites, sur des moules cuites à la vapeur ou sur des scungilli hachés, où elle opère une alchimie particulièrement satisfaisante. Et bien sûr, il est versé sur des calamars farinés et frits. Une pure distillation de la cuisine italo-américaine, la sauce a le goût d'une analyse chimique révélant le modèle de chaque grand plat dans chaque joint de sauce rouge du pays.


[Carbone par Krieger]

Ryan Sutton dépose une critique élogieuse de Carbone cette semaine : « Le jeune Carbone est déjà l'un des meilleurs restaurants de fruits de mer de notre ville. Posillipo est le code pour la chaudrée de crustacés de Manhattan, pur bonheur au poivre rouge et au Worcestershire. "Stracciatella" a le goût d'un riff à pointes de rampe sur la meilleure partie de n'importe quelle cabane à poissons: la chair de crabe doux qui se coince au fond d'un ramequin à beurre en plastique. Vous le mangez goulûment avec une cuillère." Le critique donne au restaurant trois étoiles et demie sur quatre possibles. Sutton note que les pâtes sont un point faible. [Bloomberg]

Robert Sietsema est heureux que Phillip Kirschen-Clark a repris la cuisine de Café Cluny: "Le meilleur plat principal est l'un des nouveaux : des Cavatelli qui ressemblent à de petits canoës propulsent dans une bisque de homard parmi îles imminentes de chair de homard. La sauce riche a un goût merveilleux de parmesan, puis les oignons verts entrent en jeu, fouettant votre langue avec la promesse verdoyante du printemps. Même les vieux chevaux de bataille du menu semblent s'améliorer : Le hamburger (20$) éclate de jus, englouti dans le gruyère, portant courageusement sur sa poitrine une paire de lardons croisés comme un maréchal dans une guerre perdue et oubliée." [VV]

Même si ce n'est pas parfait, Jordana Rothman trouve beaucoup de choses à aimer Kappo à Ma Pêche: "Les bananes vertes sont associées à de la chair de homard sucrée, du concombre et du habanero percutant, et les plantains sont transformés en boulettes sucrées et rugueuses dans un bouillon intense de tendons de bœuf. Un mofongo de bricolage arrive dans un mortier et un pilon de la taille d'une paume rempli d'ail, de graisse de porc, de plus de plantains et de chicharrón - les clients l'écrasent eux-mêmes, battant joyeusement comme des enfants à la table de bricolage." Le critique intérimaire donne au restaurant Trois étoiles sur cinq. [TONY]

Adam Platt décerne deux étoiles à Cata et pas d'étoiles à Manzanilla. Sur ce dernier : « Le fait que le personnel sache qu'il y avait un critique de restaurant parmi eux (un de mes invités réservé par inadvertance la table sous mon nom) n'a pas empêché la cuisine de badigeonner le jarret d'agneau à peine comestible de 34 $ dans un glaçure goudronneuse, ou obscurcissant le bacalao dans un salé daté,
mousse. " [GS/NYM]


[Perle et frêne par Krieger]

Stan Sagner rencontre des succès et des échecs à Perle et Frêne: « Une production décousue de Morue (14$/26$) a beaucoup à dire, mais tous les acteurs parlent à la fois. La purée de haricot soyeux ancre un tendre bâton de poisson, mais les deux sont noyés par un duo de tapenade et de tomate rôtie au four. La seule façon de lui donner un sens est de gratter les garnitures. La raie (13/24 $) accumule le sel qu'il pourrait encore rester dans la cuisine. Nouvelles quotidiennes a abandonné le star system. Ou peut-être que quelqu'un a oublié de les joindre à l'avis. [NYDN]

L'AILLEURS: Gael Greene trouve quelques plats qu'elle aime au Lao Dong Bei à Flushing, Ligaya Mishan recommande la cuisine du sud-ouest de l'Inde à Malai Marke dans l'East Village, Joshua David Stein aime le menu remanié de Montmartre plus que l'original, Leo Carey de Tables pour deux est impressionné par la qualité des plats français classiques du Philosophe, et Tejal Rao est agréablement surpris par la cuisine vietnamienne d'influence américaine du Nightingale 9.

[Lafayette par Krieger]

LES BLOGS: Serious Eats déguste la nourriture du Sichuan à Lao Cheng Du à Flushing, les garçons Immaculate Infatuation donnent un 8,0 à Pearl & Ash (et un 1,4 à The Claw), le Pink Pig a un agréable repas à Yunnan Kitchen dans le Lower East Côté, NYC Foodie s'arrête à Lafayette lors de la soirée d'ouverture, Brownie goûte un énorme sundae de la crèmerie Ample Hills, Eat Big Apple aime la fondue de Mister Hotpot à Sunset Park, Goodie First savoure certains des plats de Selamat Pagi à Greenpoint et NY Journal est déçu par Le Restaurant de All Good Things à Tribeca.


Pete Wells donne une étoile au Clam Bar de Randazzo

Pete Wells prend une pause dans l'examen des grandes nouvelles ouvertures cette semaine et classe plutôt Bar aux palourdes de Randazzo dans la baie de Sheepshead. Le restaurant a été fermé pendant plusieurs mois en raison des dommages causés par ouragan Sandy, mais maintenant il est de nouveau en action :

Randazzo's fait un certain nombre de sauces tomates, mais une seule sauce. It has two speeds, spicy and medium, but the dark, intense, concentrated, oregano-accented essence is the same. The tomatoes cook down for an eternity and then some, until they are as deeply caramelized as a pan of fried sausage and onions.

The Sauce can be ladled on hot or chilled lobster, on fried shrimp, on steamed mussels or on chopped scungilli, where it works a particularly satisfying alchemy. And of course, it is poured over floured and fried calamari. A pure distillation of Italian-American cuisine, the Sauce tastes as if a chemical analysis would reveal the blueprint for every great dish in every red-sauce joint in the country.


[Carbone by Krieger]

Ryan Sutton files a rave review of Carbone this week: "The young Carbone is already one of our city's finest seafood spots. Posillipo is code for Manhattan shellfish chowder, pure red-pepper-and-Worcestershire bliss. "Stracciatella" tastes like a ramp-spiked riff on the best part of any fish shack: the sweet crab meat that gets stuck at the bottom of a plastic butter ramekin. You greedily eat it with a spoon." The critic gives the restaurant three and a half stars out of a possible four. Sutton notes that the pastas are a weak spot. [Bloomberg]

Robert Sietsema is happy that Phillip Kirschen-Clark took over the kitchen at Cafe Cluny: "The best main course is one of the new ones: Cavatelli that look like little canoes propel through a lobster bisque among looming islands of lobster meat. The rich sauce tastes wonderfully of parmesan, and then the scallions kick in, lashing your tongue with the verdant promise of spring. Even the old warhorses of the menu seem to be getting better: The hamburger ($20) bursts with juices, engulfed in gruyère, bravely wearing a pair of crossed bacon strips on its breast like a field marshal in a lost and forgotten war." [VV]

Although it's not perfect, Jordana Rothman finds a lot to like about Kappo at Má Pêche: "Green bananas are paired with sweet lobster meat, cucumber and punchy habanero, and plantains are worked into sweet, rugged dumplings in an intense beef-tendon broth. A DIY mofongo arrives in a palm-sized mortar and pestle filled with garlic, pork fat, more plantains and chicharróns—patrons mash it themselves, joyfully pounding away like children at the crafts table." The interim critic gives the restaurant three stars out of five. [TONY]

Adam Platt awards two stars to Cata and no stars to Manzanilla. On the latter: "The fact that the staff knew there was a restaurant critic in their midst (one of my guests inadvertently booked the table under my name) did not prevent the kitchen from slathering the barely edible $34 lamb shank in a tarlike glaze, or obscuring the bacalao in a dated, salty
foam. " [GS/NYM]


[Pearl and Ash by Krieger]

Stan Sagner encounters some hits and misses at Pearl and Ash: "A disjointed production of Cod ($14/$26) has plenty to say, but all the players talk at once. Silky bean purée anchors a tender baton of fish, but both are drowned out by a jarringly salty duo of tapenade and oven-roasted tomato. The only way to make sense of it is to scrape away the toppings. Skate ($13/24) hoards whatever salt the kitchen might still have left." It appears as though the Nouvelles quotidiennes has dropped the star system. Or maybe somebody forgot to attach them with the review. [NYDN]

THE ELSEWHERE: Gael Greene finds a few dishes she loves at Lao Dong Bei in Flushing, Ligaya Mishan recommends the southwest Indian fare at Malai Marke in the East Village, Joshua David Stein likes the revamped menu at Montmartre more than the original one, Leo Carey of Tables for Two is impressed by the quality of the classic French dishes at Le Philosophe, and Tejal Rao is pleasantly surprised by the American-influenced Vietnamese fare at Nightingale 9.

[Lafayette by Krieger]

THE BLOGS: Serious Eats digs the Sichuan food at Lao Cheng Du in Flushing, The Immaculate Infatuation boys give an 8.0 to Pearl & Ash (and a 1.4 to The Claw), the Pink Pig has a pleasant meal at Yunnan Kitchen on the Lower East Side, NYC Foodie stops by Lafayette on opening night, Brownie samples a massive sundae from Ample Hills Creamery, Eat Big Apple likes the hotpot at Mister Hotpot in Sunset Park, Goodie First enjoys some of the dishes at Selamat Pagi in Greenpoint, and NY Journal is underwhelmed by Le Restaurant at All Good Things in Tribeca.


Pete Wells Gives One Star to Randazzo's Clam Bar

Pete Wells takes a break from reviewing the big new openings this week and instead files on Randazzo's Clam Bar in Sheepshead Bay. The restaurant was closed for several months because of damage caused by Hurricane Sandy, but now it's back in action:

Randazzo's makes any number of tomato sauces, but only one sauce. It has two speeds, spicy and medium, but the dark, intense, concentrated, oregano-accented essence is the same. The tomatoes cook down for an eternity and then some, until they are as deeply caramelized as a pan of fried sausage and onions.

The Sauce can be ladled on hot or chilled lobster, on fried shrimp, on steamed mussels or on chopped scungilli, where it works a particularly satisfying alchemy. And of course, it is poured over floured and fried calamari. A pure distillation of Italian-American cuisine, the Sauce tastes as if a chemical analysis would reveal the blueprint for every great dish in every red-sauce joint in the country.


[Carbone by Krieger]

Ryan Sutton files a rave review of Carbone this week: "The young Carbone is already one of our city's finest seafood spots. Posillipo is code for Manhattan shellfish chowder, pure red-pepper-and-Worcestershire bliss. "Stracciatella" tastes like a ramp-spiked riff on the best part of any fish shack: the sweet crab meat that gets stuck at the bottom of a plastic butter ramekin. You greedily eat it with a spoon." The critic gives the restaurant three and a half stars out of a possible four. Sutton notes that the pastas are a weak spot. [Bloomberg]

Robert Sietsema is happy that Phillip Kirschen-Clark took over the kitchen at Cafe Cluny: "The best main course is one of the new ones: Cavatelli that look like little canoes propel through a lobster bisque among looming islands of lobster meat. The rich sauce tastes wonderfully of parmesan, and then the scallions kick in, lashing your tongue with the verdant promise of spring. Even the old warhorses of the menu seem to be getting better: The hamburger ($20) bursts with juices, engulfed in gruyère, bravely wearing a pair of crossed bacon strips on its breast like a field marshal in a lost and forgotten war." [VV]

Although it's not perfect, Jordana Rothman finds a lot to like about Kappo at Má Pêche: "Green bananas are paired with sweet lobster meat, cucumber and punchy habanero, and plantains are worked into sweet, rugged dumplings in an intense beef-tendon broth. A DIY mofongo arrives in a palm-sized mortar and pestle filled with garlic, pork fat, more plantains and chicharróns—patrons mash it themselves, joyfully pounding away like children at the crafts table." The interim critic gives the restaurant three stars out of five. [TONY]

Adam Platt awards two stars to Cata and no stars to Manzanilla. On the latter: "The fact that the staff knew there was a restaurant critic in their midst (one of my guests inadvertently booked the table under my name) did not prevent the kitchen from slathering the barely edible $34 lamb shank in a tarlike glaze, or obscuring the bacalao in a dated, salty
foam. " [GS/NYM]


[Pearl and Ash by Krieger]

Stan Sagner encounters some hits and misses at Pearl and Ash: "A disjointed production of Cod ($14/$26) has plenty to say, but all the players talk at once. Silky bean purée anchors a tender baton of fish, but both are drowned out by a jarringly salty duo of tapenade and oven-roasted tomato. The only way to make sense of it is to scrape away the toppings. Skate ($13/24) hoards whatever salt the kitchen might still have left." It appears as though the Nouvelles quotidiennes has dropped the star system. Or maybe somebody forgot to attach them with the review. [NYDN]

THE ELSEWHERE: Gael Greene finds a few dishes she loves at Lao Dong Bei in Flushing, Ligaya Mishan recommends the southwest Indian fare at Malai Marke in the East Village, Joshua David Stein likes the revamped menu at Montmartre more than the original one, Leo Carey of Tables for Two is impressed by the quality of the classic French dishes at Le Philosophe, and Tejal Rao is pleasantly surprised by the American-influenced Vietnamese fare at Nightingale 9.

[Lafayette by Krieger]

THE BLOGS: Serious Eats digs the Sichuan food at Lao Cheng Du in Flushing, The Immaculate Infatuation boys give an 8.0 to Pearl & Ash (and a 1.4 to The Claw), the Pink Pig has a pleasant meal at Yunnan Kitchen on the Lower East Side, NYC Foodie stops by Lafayette on opening night, Brownie samples a massive sundae from Ample Hills Creamery, Eat Big Apple likes the hotpot at Mister Hotpot in Sunset Park, Goodie First enjoys some of the dishes at Selamat Pagi in Greenpoint, and NY Journal is underwhelmed by Le Restaurant at All Good Things in Tribeca.


Pete Wells Gives One Star to Randazzo's Clam Bar

Pete Wells takes a break from reviewing the big new openings this week and instead files on Randazzo's Clam Bar in Sheepshead Bay. The restaurant was closed for several months because of damage caused by Hurricane Sandy, but now it's back in action:

Randazzo's makes any number of tomato sauces, but only one sauce. It has two speeds, spicy and medium, but the dark, intense, concentrated, oregano-accented essence is the same. The tomatoes cook down for an eternity and then some, until they are as deeply caramelized as a pan of fried sausage and onions.

The Sauce can be ladled on hot or chilled lobster, on fried shrimp, on steamed mussels or on chopped scungilli, where it works a particularly satisfying alchemy. And of course, it is poured over floured and fried calamari. A pure distillation of Italian-American cuisine, the Sauce tastes as if a chemical analysis would reveal the blueprint for every great dish in every red-sauce joint in the country.


[Carbone by Krieger]

Ryan Sutton files a rave review of Carbone this week: "The young Carbone is already one of our city's finest seafood spots. Posillipo is code for Manhattan shellfish chowder, pure red-pepper-and-Worcestershire bliss. "Stracciatella" tastes like a ramp-spiked riff on the best part of any fish shack: the sweet crab meat that gets stuck at the bottom of a plastic butter ramekin. You greedily eat it with a spoon." The critic gives the restaurant three and a half stars out of a possible four. Sutton notes that the pastas are a weak spot. [Bloomberg]

Robert Sietsema is happy that Phillip Kirschen-Clark took over the kitchen at Cafe Cluny: "The best main course is one of the new ones: Cavatelli that look like little canoes propel through a lobster bisque among looming islands of lobster meat. The rich sauce tastes wonderfully of parmesan, and then the scallions kick in, lashing your tongue with the verdant promise of spring. Even the old warhorses of the menu seem to be getting better: The hamburger ($20) bursts with juices, engulfed in gruyère, bravely wearing a pair of crossed bacon strips on its breast like a field marshal in a lost and forgotten war." [VV]

Although it's not perfect, Jordana Rothman finds a lot to like about Kappo at Má Pêche: "Green bananas are paired with sweet lobster meat, cucumber and punchy habanero, and plantains are worked into sweet, rugged dumplings in an intense beef-tendon broth. A DIY mofongo arrives in a palm-sized mortar and pestle filled with garlic, pork fat, more plantains and chicharróns—patrons mash it themselves, joyfully pounding away like children at the crafts table." The interim critic gives the restaurant three stars out of five. [TONY]

Adam Platt awards two stars to Cata and no stars to Manzanilla. On the latter: "The fact that the staff knew there was a restaurant critic in their midst (one of my guests inadvertently booked the table under my name) did not prevent the kitchen from slathering the barely edible $34 lamb shank in a tarlike glaze, or obscuring the bacalao in a dated, salty
foam. " [GS/NYM]


[Pearl and Ash by Krieger]

Stan Sagner encounters some hits and misses at Pearl and Ash: "A disjointed production of Cod ($14/$26) has plenty to say, but all the players talk at once. Silky bean purée anchors a tender baton of fish, but both are drowned out by a jarringly salty duo of tapenade and oven-roasted tomato. The only way to make sense of it is to scrape away the toppings. Skate ($13/24) hoards whatever salt the kitchen might still have left." It appears as though the Nouvelles quotidiennes has dropped the star system. Or maybe somebody forgot to attach them with the review. [NYDN]

THE ELSEWHERE: Gael Greene finds a few dishes she loves at Lao Dong Bei in Flushing, Ligaya Mishan recommends the southwest Indian fare at Malai Marke in the East Village, Joshua David Stein likes the revamped menu at Montmartre more than the original one, Leo Carey of Tables for Two is impressed by the quality of the classic French dishes at Le Philosophe, and Tejal Rao is pleasantly surprised by the American-influenced Vietnamese fare at Nightingale 9.

[Lafayette by Krieger]

THE BLOGS: Serious Eats digs the Sichuan food at Lao Cheng Du in Flushing, The Immaculate Infatuation boys give an 8.0 to Pearl & Ash (and a 1.4 to The Claw), the Pink Pig has a pleasant meal at Yunnan Kitchen on the Lower East Side, NYC Foodie stops by Lafayette on opening night, Brownie samples a massive sundae from Ample Hills Creamery, Eat Big Apple likes the hotpot at Mister Hotpot in Sunset Park, Goodie First enjoys some of the dishes at Selamat Pagi in Greenpoint, and NY Journal is underwhelmed by Le Restaurant at All Good Things in Tribeca.


Pete Wells Gives One Star to Randazzo's Clam Bar

Pete Wells takes a break from reviewing the big new openings this week and instead files on Randazzo's Clam Bar in Sheepshead Bay. The restaurant was closed for several months because of damage caused by Hurricane Sandy, but now it's back in action:

Randazzo's makes any number of tomato sauces, but only one sauce. It has two speeds, spicy and medium, but the dark, intense, concentrated, oregano-accented essence is the same. The tomatoes cook down for an eternity and then some, until they are as deeply caramelized as a pan of fried sausage and onions.

The Sauce can be ladled on hot or chilled lobster, on fried shrimp, on steamed mussels or on chopped scungilli, where it works a particularly satisfying alchemy. And of course, it is poured over floured and fried calamari. A pure distillation of Italian-American cuisine, the Sauce tastes as if a chemical analysis would reveal the blueprint for every great dish in every red-sauce joint in the country.


[Carbone by Krieger]

Ryan Sutton files a rave review of Carbone this week: "The young Carbone is already one of our city's finest seafood spots. Posillipo is code for Manhattan shellfish chowder, pure red-pepper-and-Worcestershire bliss. "Stracciatella" tastes like a ramp-spiked riff on the best part of any fish shack: the sweet crab meat that gets stuck at the bottom of a plastic butter ramekin. You greedily eat it with a spoon." The critic gives the restaurant three and a half stars out of a possible four. Sutton notes that the pastas are a weak spot. [Bloomberg]

Robert Sietsema is happy that Phillip Kirschen-Clark took over the kitchen at Cafe Cluny: "The best main course is one of the new ones: Cavatelli that look like little canoes propel through a lobster bisque among looming islands of lobster meat. The rich sauce tastes wonderfully of parmesan, and then the scallions kick in, lashing your tongue with the verdant promise of spring. Even the old warhorses of the menu seem to be getting better: The hamburger ($20) bursts with juices, engulfed in gruyère, bravely wearing a pair of crossed bacon strips on its breast like a field marshal in a lost and forgotten war." [VV]

Although it's not perfect, Jordana Rothman finds a lot to like about Kappo at Má Pêche: "Green bananas are paired with sweet lobster meat, cucumber and punchy habanero, and plantains are worked into sweet, rugged dumplings in an intense beef-tendon broth. A DIY mofongo arrives in a palm-sized mortar and pestle filled with garlic, pork fat, more plantains and chicharróns—patrons mash it themselves, joyfully pounding away like children at the crafts table." The interim critic gives the restaurant three stars out of five. [TONY]

Adam Platt awards two stars to Cata and no stars to Manzanilla. On the latter: "The fact that the staff knew there was a restaurant critic in their midst (one of my guests inadvertently booked the table under my name) did not prevent the kitchen from slathering the barely edible $34 lamb shank in a tarlike glaze, or obscuring the bacalao in a dated, salty
foam. " [GS/NYM]


[Pearl and Ash by Krieger]

Stan Sagner encounters some hits and misses at Pearl and Ash: "A disjointed production of Cod ($14/$26) has plenty to say, but all the players talk at once. Silky bean purée anchors a tender baton of fish, but both are drowned out by a jarringly salty duo of tapenade and oven-roasted tomato. The only way to make sense of it is to scrape away the toppings. Skate ($13/24) hoards whatever salt the kitchen might still have left." It appears as though the Nouvelles quotidiennes has dropped the star system. Or maybe somebody forgot to attach them with the review. [NYDN]

THE ELSEWHERE: Gael Greene finds a few dishes she loves at Lao Dong Bei in Flushing, Ligaya Mishan recommends the southwest Indian fare at Malai Marke in the East Village, Joshua David Stein likes the revamped menu at Montmartre more than the original one, Leo Carey of Tables for Two is impressed by the quality of the classic French dishes at Le Philosophe, and Tejal Rao is pleasantly surprised by the American-influenced Vietnamese fare at Nightingale 9.

[Lafayette by Krieger]

THE BLOGS: Serious Eats digs the Sichuan food at Lao Cheng Du in Flushing, The Immaculate Infatuation boys give an 8.0 to Pearl & Ash (and a 1.4 to The Claw), the Pink Pig has a pleasant meal at Yunnan Kitchen on the Lower East Side, NYC Foodie stops by Lafayette on opening night, Brownie samples a massive sundae from Ample Hills Creamery, Eat Big Apple likes the hotpot at Mister Hotpot in Sunset Park, Goodie First enjoys some of the dishes at Selamat Pagi in Greenpoint, and NY Journal is underwhelmed by Le Restaurant at All Good Things in Tribeca.


Voir la vidéo: 2019 James Beard Americas Classics Winner: Annies Paramount Steakhouse (Juin 2022).